Oral Health Group
Feature

Planification numérique 3D du sourire: Quelles sont les avantages pour le patient et le dentiste?

April 5, 2017
by Marc Robert


RÉSUMÉ
La dentisterie numérique existe depuis plus de 30 ans, mais plusieurs dentistes hésitent encore à intégrer cette technologie dans leur pratique. Pour plusieurs collègues, le numérique n’est qu’un instrument de marketing servant à impressionner leur patient. Pourtant, le numérique est un instrument nous permettant d’améliorer et faciliter nos traitements dentaires. Les laboratoires dentaires, de leur côté, ont depuis longtemps intégré ces technologies. Leur virage numérique leur permet d’être plus efficace et d’améliorer la qualité de leurs travaux.

INTRODUCTION
De nos jours, dans toutes les pratiques dentaires, l’intérêt des patients pour les procédures cosmétiques et l’amélioration du sourire est une réalité. Quand les soins de bases de restauration et de parodontie ont été réalisés, les patients nous demandent, s’il est possible pour eux d’avoir un sourire comme ceux des artistes qu’ils voient à la télévision et au cinéma.

Advertisement






Tous les patients veulent avoir des dents blanches et droites, et à tort, pense qu’obtenir le sourire de leur rêve est une tâche relativement facile. Notre responsabilité comme dentiste est de leur expliquer en détail les différentes options de traitement. L’approche multidisciplinaire avec l’aide de nos collègues spécialistes (orthodontistes, parodontistes, chirurgiens maxillo-faciaux, techniciens dentaires) est souvent nécessaire afin d’obtenir le résultat optimal. En dehors des considérations purement dentaires, il y a dans tout cas esthétique, un aspect psychologique important. Chaque patient a des raisons personnelles de vouloir améliorer son sourire. Notre rôle est de prendre le temps de bien écouter leur plainte principale et attentes. À partir de cela, on doit planifier un plan de traitement avec différents choix, et obtenir le consentement du patient avant de débuter tout traitement.

Dans l’ère internet et des réseaux sociaux, les patients ont accès à beaucoup d’informations, et souvent, ils arrivent à notre cabinet avec une liste de revendications, et tente de nous dicter le plan de traitement qu’ils veulent recevoir. Notre rôle de professionnel de la santé est d’expliquer, en détail les avantages et désavantages de nos traitements, afin que le patient fasse un choix éclairé selon sa condition. Il existe de nos jours une multitude de moyens pour démontrer à un patient les possibilités de la dentisterie esthétique. Plusieurs logiciels de différentes compagnies nous permettre à partir d’une photo, de modifier la forme et la position des dents, et de montrer une photo avant / après du traitement. Par contre, ces outils ont leurs limites et peuvent créer des attentes irréalistes à nos patients. Souvent, il est impossible de récréer ce sourire au final. On ne doit pas transférer notre obligation de moyen en obligation de résultat. Rien n’est plus frustrant que de terminer un cas d’esthétique, et d’avoir un patient déçu des résultats. Si cette situation arrive, un problème de communication et de planification au départ en est la source.

Comme dentiste, tout cas électif demande un examen complet avec radiographies, modèles d’études et photographies dans le cas de soins esthétiques. Ces photographies pré-op servent à la planification, mais aussi comme repère de base pour démontrer au patient leur situation initiale. Les patients oublient souvent leur état initial, et ces photos peuvent vous servir lors de cas où le patient n’est pas satisfait du résultat final.

L’élaboration d’un cirage diagnostic est un incontournable pour chacun de ces cas. C’est une tâche qui peut être faite par le dentiste lui-même, ou un technicien dentaire avec qui on communique les attentes du patient. Le cirage est un travail long et complexe lorsque réalisé par la technique conventionnelle. Pour ces raisons, les dentistes ne le font souvent pas. Ils laissent alors le technicien décider du résultat final, et ce, même si celui-ci manque d’informations pour donner le meilleur résultat. Cette omission peut mener à un résultat final décevant, ou à de coûteux frais de modifications au laboratoire.

CAS #1 Patiente de 59 ans
La patiente nous consulte, car elle est insatisfaite de son sourire. Sa condition médicale est bonne, et elle a reporté ses traitements dentaires en raison de l’anxiété et de mauvaises expériences dentaires.

Fig. 1
Photo pré-op. Prise à la consultation.

Fig. 2
Sourire initial de la patiente.

Fig. 3
Utilisation de la photo lors du cirage diagnostic.

Fig. 4
Superposition de la photo et du cirage diagnostic.

Fig. 5
Maxillaire supérieur restauré (13 à 23).

Fig. 6
Cirage diagnostic des maxillaires à partir de l’empreinte numérique et de la photo.

Fig. 7
Sourire après traitement.

Cas #2 Patiente de 60 ans.
Médication: biphosphanate pour début d’ostéoporose. Usure prononcée des dents antérieures, nombreuses restaurations
défectueuses, et esthétique inadéquat. Absence du guide antérieur et canin.

Fig. 1
Photo pré-op. Prise à la consultation.

Fig. 2
Superposition des images pour le cirage
Les points rouges indiquent la ligne inter pupillaire
Le point bleu montre la ligne médiane.

Fig. 3
Élaboration du cirage diagnostic.

Fig. 4
Empreinte numérique utilisée pour le cirage.

Fig. 5
Matrices terminées au laboratoire.

Fig. 6
Matrices PMMA (polymethylmethacrylate) usinées à partir du cirage diagnostic.

Fig. 7
Essayage final des deux matrices.

Fig. 8
Essayage d’une des matrices.

Fig. 9
Mise-en-bouche permanente.

Fig. 10
Mise-en-bouche permanente.

TECHNIQUE NUMÉRIQUE DE PLANIFICATION EN 3D
La technique que nous avons développée fait appel à la technologie numérique au cabinet et au laboratoire. Lorsque le patient nous consulte pour de la dentisterie esthétique, notre examen comprend des radiographies numériques, des photographies numériques de qualité avec appareil spécialisé, et empreinte numérique des deux arcades avec articulé numérique.

La photographie du visage du patient doit être prise en position debout, et le patient doit faire son sourire complet. Tout cela pour permettre une juxtaposition de la photo numérique (JPEG) et du fichier (STL) de l’empreinte numérique. On prend aussi des photographies rapprochées avec l’aide de miroir et d’écarteurs pour compléter notre dossier photo.

À partir du fichier (STL) obtenu avec l’empreinte numérique (3M True Definition Scanner) , et de photos (JPEG) de qualité , le laboratoire peut rapidement élaborer un cirage diagnostic à l’aide de ses propres logiciels de dessin (3 Shape Design Center). Tous ces systèmes ont des plateformes ouvertes, permettant leur compatibilité. Le cirage diagnostic tient compte de l’occlusion, ainsi que des paramètres faciaux du patient (ligne inter pupillaire, ligne médiane, ligne du sourire et position de la lèvre.) Suite au travail du technicien, celui-ci nous fait parvenir par courriel la proposition de départ, que l’on peut facilement modifier au besoin.

Ensuite, on rencontre le patient pour lui expliquer notre plan de traitement détaillé. À l’aide de photos des différentes étapes, l’explication au patient est très claire. Celui-ci peut alors prendre une décision éclairée sur son traitement, et accepter ou refuser de le faire.

Si le patient accepte le plan de traitement, on fait faire un modèle CFAO usiné et une matrice en polysiloxane qui servira à l’élaboration du temporaire. On peut dans certaines situations, lorsque l’occlusion le permet, aussi faire une matrice usinée en PMMA, que l’on pourra essayer en bouche du patient. C’est le meilleur moyen pour le patient de visualiser le changement prévu par nos traitements futurs.

L’avantage marqué de cette technique numérique, c’est que nous pouvons planifier notre traitement d’une façon très précise, et simplifier la réalisation. Le coût de cette planification est très raisonnable, car le cirage diagnostic numérique est réalisé rapidement par le technicien. La technologie réduit les coûts pour le dentiste, et pour le patient aussi.

Enfin l’avantage de ce temporaire, est qu’il nous permet de vérifier tous nos paramètres en bouches avant la réalisation des restaurations permanentes. Si le temporaire est adéquat, on peut le scanner à nouveau afin de fournir des informations pertinentes au technicien. Sinon, on peut modifier le temporaire à la chaise, et scanner ensuite. Toutes ces étapes se font rapidement en numérique, et nous permette de contrôler toutes les phases de nos traitements plus complexes.

CONCLUSION
L’intégration du numérique est une réalité incontournable en dentisterie. Si les laboratoires dentaires majeurs ont réussi cette intégration, les dentistes de leur côté doivent comprendre tous les avantages que peut apporter ces changements dans le quotidien de leur pratique. La technologie numérique actuelle, à l’aide de multiples logiciels et plateformes ouvertes, nous permet de simplifier notre travail et d’améliorer les traitements rendus à nos patients. OH

Remerciements
M. Marc Nantais, propriétaire du LAB LONGUEUIL (info@lablongueuil.com) pour le support de laboratoire dentaire; Paul Trépanier, DMD, pour révision et traduction.


A propos de l’auteur
Le Dr Marc Robert est gradué de l’Université de Montréal en 1988. Dentiste généraliste pratiquant dans la région de Montréal (Longueuil), il a, au fil des années, intégré dans son cabinet plusieurs technologies (laser et CFAO) avec succès.

Il enseigne aux étudiants finissants à Université de Montréal un cours sur l’introduction au laser, et au CFAO (Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur) (Planmeca Fit et 3M True Definition Scanner). Il est aussi formateur en laser (Biolase) et CFAO (Planmeca Fit) auprès de ses collègues dentistes. Membres de multiples organisations dentaires nationales et Internationales, il est Fellow du American College of Dentists. Son franc parler, son honnêteté et sa simplicité en font un conférencier apprécié. Le Dr Robert a été le dentiste des deux premières saisons de l’émission télévisée Quel âge me donnez vous? (Ten Years Younger) sur le réseau Canal Vie au Québec.


Print this page

Related


Have your say:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*