Oral Health Group
Feature

Take A Chance/Prendre une Chance

April 1, 2014
by Dr. Elliot Mechanic


I graduated from McGill dental school in May 1979. I had just turned twenty-five years old. Having finished what seemed like an eternity of higher education, attaining Bsc. and DDS degrees, I was eager to get started in the real world and jumped straight into dental practice purchasing an existing practice from which two dentists were leaving the country. I paid what some people said was an exorbitant price, took a loan and got to work and work and work and work…

This May, I will have been in private practice for 35 years and will be turning sixty-years-old. Where did the years go? Guess what? I am still working and working and working. It has never gotten easier! But it has become a lot more fun.

Advertisement






Dentistry is a tough profession. For the first part of my dental career, I was in survival mode. I had a young family and struggled to pay my loans and bills. I seemed to never get ahead as I was working day and night just to cover the overhead. And then something magical happened! In 1983, I tried a brand new aesthetic restoration called Myron’s Chameleon Veneers on a young Montreal actress. Unknown to me at the time, it happened to be one of the first documented cases of porcelain veneers. Completely by accident, I became an aesthetic dental pioneer. A short time later, a similar opportunity presented and I became a very early user of Brannemark implants. Talk about being at the right place at the right time. Here I am, in April 2014, contributing this editorial to Oral Health.

Sometimes you just have to take a chance! Of course luck and opportunity have a lot to do with success but if you don’t open your eyes and try new things, you will never change. Where would Steve Jobs, Richard Branson, Bill Gates and so many other innovators be if they had not attempted what others did not.

On the cover of this issue, we honor the dentist internationally referred to as the father of aesthetic dentistry, Dr. Irwin Smigel. This year, Dr. Smigel will be ninety years young! With a gleam in his eye, Irwin is still in full time practice in New York City. Dr. Smigel is the only living dentist with an exhibit devoted to him in the Smithsonian National Dental Museum. Many television viewers have seen Dr. Smigel eloquently promoting his Supersmile oral care system.

I have referred to Dr. Smigel in previous editorials. In 1976, he was responsible for founding the American Society for Dental Aesthetics (ASDA), the first association dedicated to dental aesthetics. Although aesthetic dentistry seems commonplace today, it was revolutionary and daring in the nineteen seventies. At that time, Dr. Smigel was treated as a traitor and a charlattain and attempts were made to stop him and “run him out of town”. The American Dental Association told him to stop the nonsense. However, he persevered, went on national television, educated dentists and the public and laid the groundwork for changing dentistry as we know it. Today he is regarded as a hero.

Aesthetic dentistry has totally changed the way that dentistry is practiced today. New procedures and materials developed and the public actually become aware of how important a healthy beautiful smile is. All one has to do is look in the media and you will realize what has resulted from Dr. Smigel’s “crazy” vision. Every specialty of dentistry has been affected. The standards of care have been raised. Good enough is no longer good enough. Our patients are demanding natural looking beautiful teeth.

Dr. Dan Ward and I were fortunate enough to have interviewed Irwin at last years ASDA meeting in Naples Florida. Excerpts of that interview are featured in this issue and on the Oral Health website. https://www.oralhealthgroup.com/videos/private/video.aspx?id=1002861738

As Dr. Smigel approaches his ninetieth birthday, he continues to inspire all those who know him. The American Society for Dental Aesthetics will be celebrating its 38th anniversary this October, in Baltimore, making it the longest running aesthetic dental meeting.

This issue of Oral Health features contributions from several ASDA members. Dr. Smigel has created one big happy family which for 37 years has had absolutely no politics. It is a benevolent dictatorship with Irwin at the helm. I attend many dental meetings but the ASDA is the one meeting that my wife and I look forward to every year. We never miss it. At ASDA, we are among friends. I encourage you to attend this year’s special ASDA birthday bash. You can contact me personally for information (elliot@drmechanic.com). I think you will immediately feel at home and feel the magic that Dr. Smigel has created. Happy birthday Irwin! OH

Prendre une Chance

J’ai obtenu mon diplôme de chirurgien-dentiste de l’Université McGill en 1979. Je venais tout juste d’avoir vingt-cinq ans. Après avoir passé ce qui m’avait semblé une éternité sur les bancs d’école de divers établissements d’enseignement pour finir mes études postsecondaires, terminer mon baccalauréat en sciences et obtenir mon diplôme de dentiste, j’avais vraiment hâte d’ouvrir mon bureau. J’ai donc acheté un cabinet dentaire existant à deux dentistes qui s’apprêtaient à quitter le pays. J’ai payé, selon certaines personnes, le prix fort pour mon cabinet, contracté un emprunt et commencé à travailler.

En mai 2014, je célébrerai mes 35 ans de pratique privée professionnelle et mon 60e anniversaire de naissance. Qu’est-ce que j’ai fait pendant tout ce temps, vous demandez-vous? Eh bien, j’ai bûché, bossé et trimé dur! Et qui plus est, je travaille toujours. Ça n’a jamais été facile, mais par contre, c’est devenu beaucoup plus amusant.

Être dentiste n’est pas une profession de tout repos. Au cours de mes premières années de pratique, j’étais littéralement en mode de survie. J’avais une jeune famille et je me débattais du mieux que je pouvais pour payer mes dettes et factures. Je croyais que je n’arriverais jamais à prendre le dessus, et ce, même si je travaillais nuit et jour pour payer les dépenses courantes. Et puis, en 1983, il s’est produit quelque chose de magique. J’ai eu recours à une nouvelle technique de restauration esthétique qui m’a permis de poser des facettes de la Société Chameleon sur les dents d’une jeune actrice de Montréal. Je ne le savais pas à ce moment-là, mais mon intervention est devenue le premier cas documenté d’utilisation de facettes en porcelaine. Par accident, j’étais devenu un pionnier de la dentisterie esthétique. Peu de temps après, une autre occasion du même genre s’est présentée et m’a permis d’être l’un des premiers dentistes à utiliser les implants Brannemark. C’est ce qu’on appelle être au bon endroit au bon moment, même si la chance y est po
ur beaucoup. Et me voici aujourd’hui, en avril 2014, en train d’écrire un article pour la revue Oral Health. https://www.oralhealthgroup.com/videos/private/video.aspx?id=1002861738

Parfois, vous n’avez pas le choix, vous devez risquer le tout. La chance joue un rôle déterminant, bien sûr, mais si vous n’ouvrez pas vos yeux et si vous n’essayez pas de nouvelles choses, vous n’irez nulle part. Où seraient les Steve Jobs, Richard Branson et Bill Gates de ce monde s’ils n’avaient pas tenté de faire ce qui n’avait jamais été réalisé auparavant.

Sur la page couverture du présent numéro, nous rendons hommage à celui qui est considéré sur la scène internationale comme le père de la dentisterie esthétique, le docteur Irwin Smigel qui, cette année, aura quatre-vingt-dix ans. L’œil toujours pétillant, le docteur Smigel travaille encore à temps complet dans une clinique de New York. Il est le seul dentiste vivant à bénéficier d’un montage qui lui est entièrement consacré au Smithsonian National Dental Museum (musée national de dentisterie aux É.-U.). Bon nombre de personnes ont vu le docteur Smigel faire la promotion de son système Super-sourire à la télé.

J’ai déjà fait référence au docteur Smigel dans des articles précédents. En 1976, il a fondé l’American Society for Dental Aesthetics (ASDA), la première association entièrement consacrée à l’esthétique dentaire. Même si la dentisterie esthétique est fort répandue aujourd’hui, il n’en demeure pas moins qu’elle était révolutionnaire dans les années soixante-dix. À cette époque, le docteur Smigel était considéré comme un traître et un charlatan; d’ailleurs, plusieurs personnes ont tenté de le faire cesser d’exercer sa profession et de l’expulser de sa ville. L’American Dental Association lui a même demandé de mettre un terme à « ses folies ». Toutefois, il a persévéré, s’est présenté à la télévision nationale pour éduquer les dentistes et le public et a posé les premiers jalons de la dentisterie esthétique comme nous la connaissons aujourd’hui. De nos jours, le docteur Smigel est perçu comme un héros.

L’avènement de la dentisterie esthétique a complètement révolutionné la dentisterie telle que nous la pratiquons aujourd’hui. Nous avons recours à de nouvelles procédures et utilisons de nouveaux matériaux. En outre, le public en général et nos clients en particulier sont de plus en plus conscients de l’importance d’un beau sourire en santé. Pour peu que vous vous intéressiez aux médias, vous savez sûrement ce qui est advenu de la vision « folle » du docteur Smigel. De fait, toutes les spécialités dentaires ont été touchées pas sa vision, alors que toutes les normes d’exécution ont été relevées. Le vieil adage qui veut que « ça va faire l’affaire » ne suffit plus. Nos patients exigent de magnifiques dents qui ont l’air naturel.

Le docteur Dan Ward et moi-même avons eu la chance d’interviewer le docteur Smigel à l’assemblée générale annuelle de l’ASDA de l’an dernier qui a eu lieu à Naples en Floride. Vous trouverez des extraits de cette entrevue dans le présent numéro ainsi que sur le site Web d’Oral Health (www.Oralhealth.com).

À l’aube de ses quatre-vingt-dix ans, le docteur Smigel continue d’inspirer tous ceux qui le connaissent. L’ASDA va célébrer son 38e anniversaire d’existence en octobre prochain à Baltimore, ce qui ne va que confirmer, une fois de plus, qu’il s’agit de la plus vieille association dentaire esthétique du monde.

Le présent numéro d’Oral Health présente des articles de fond rédigés par plusieurs membres de l’ASDA. Le docteur Smigel a créé une belle grande famille qui, au cours des trente-sept dernières années, a toujours été apolitique. Cette famille est en quelque sorte une forme de dictature bienveillante dont Irwin est le patriarche. J’assiste tous les ans à plusieurs assemblées de divers organismes dentaires, mais celles de l’ASDA sont celles que mon épouse et moi ne ratons jamais. Quand nous prenons part aux assemblées de l’ASDA, nous savons que nous allons nous retrouver entre amis. Je vous encourage donc à participer l’assemblée annuelle de cette année de l’ASDA, y compris aux festivités d’anniversaire de naissance du docteur Smigel. Vous pouvez me contacter pour de plus amples informations à elliot@mechanic.com. Je sais que vous vous y sentirez comme si vous étiez chez vous et, en plus, vous y découvrirez toute la magie dont le docteur Smigel est capable. Joyeux anniversaire Irwin! OH

Dr. Elliot Mechanic practices esthetic dentistry in Montreal, Quebec. He is Oral Health’s editorial board member for esthetics.


Print this page

Related


Have your say:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*